fbpx

Tout savoir sur le saut en parachute

saut en parachut

Vous en rêviez, et c’est enfin arrivé : pour votre anniversaire, vos amis vous ont offert un aller-simple pour le 7ème ciel… Vous stressez un peu à l’idée de vous jeter dans le vide, et c’est tout à fait légitime. Nous vous livrons donc tous nos secrets sur le saut en parachute, pour que vous puissiez vous lancer sans surprises et l’esprit serein !  

Comment ça se prépare, un saut en parachute ?

Premier conseil : Ne “flippez” pas trop

Oui, bon, facile à dire. Mais c’est vrai : il ne faut pas se décourager à cause de la peur. C’est une expérience hors norme qui vaut le coup d’être vécue (si on a envie de le faire, évidemment). L’essence même du saut en parachute, c’est l’adrénaline provoquée par l’altitude, le saut et la vulnérabilité provoquée par la dépendance à un simple bout de toile. Mais ne vous inquiétez pas, le parachute est un sport très réglementé, et il y a très peu d’accidents. Promis ! 

Prévoyez des vêtements adaptés  

Même si il fait beau et chaud au sol, il fera beau mais bien plus frais en altitude. L’idée, c’est aussi d’être à l’aise, donc ne vous embêtez pas avec des vêtements trop serrés. Pas besoin de vous mettre sur votre 31 ! Votre instructeur ne vous jugera pas si vous venez avec votre jogging, au contraire. En plus, une fois sur place, vous enfilez généralement une autre combinaison prêtée par l’école. 

Il est important aussi de prévoir des baskets plutôt que des chaussures de ville, il faut être à l’aise et ce serait trop bête de les abimer à l’atterrissage.

saut parachute accompagné gopro

D’un point de vue médical

Pas de fiesta la veille ! Eh oui, il est fortement conseillé d’éviter de consommer toute boisson alcoolisée dans les 12h précédant le saut. L’idéal est aussi d’avoir passé une bonne nuit au calme. Avec la montée d’adrénaline, l’altitude, etc, on ne voudrait pas qu’il vous arrive des bricoles ! 

De plus, il faut être en possession d’un certificat médical attestant que vous ne présentez aucune contre indication à la pratique du parachutisme. Ce dernier doit dater d’il y a moins de six mois avant le saut. Dans le cas d’un saut en tandem, la seule proscription réelle serait une infection de l’oreille interne. Il y a quand même peu de chances que vous ne puissiez pas le faire. Une raison de moins de vous décourager ! 

Pour ceux qui ont le vertige, pas de panique ! Il faut avoir les pieds qui touchent le sol pour le ressentir, et ce n’est donc pas le cas en parachute. Vos points de repères au sol sont inexistants, donc logiquement le vertige n’est simplement pas présent pendant un saut.

voile parachute multicolore

 Tenez-vous prêt !

Vous vous rappelez de Félix Baumgartner ? C’est la personne (totalement saine d’esprit) qui s’est jetée depuis la stratosphère, et a passé le mur du son en chute libre, pour réaliser le record du plus haut saut en parachute jamais réalisé (presque 40 000 mètres d’altitude). Eh bien rassurez-vous, vous n’allez pas sauter d’aussi haut. 

Vous allez commencer par signer un petit papier stipulant que si jamais quelque chose rate et que… voilà, vous ne poursuivrez pas l’école, puis par enfiler une jolie combinaison de vol. Après avoir suivi les quelques rudiments du parachutisme qu’il est important de connaître avant le saut, vous êtes partis pour grimper dans l’avion ! 

Mais au fait, je vais sauter seul·e ou bien accompagné·e ?

Les baptêmes de parachute s’effectuent généralement en tandem, c’est à dire avec un moniteur accroché au dessus de vous. Si vous n’avez pas l’intention de devenir parachutiste ou bien voltigeur, cela reste de toute façon la meilleure option. 

En plus d’assurer votre sécurité, vous allez pouvoir profiter à fond de votre premier saut dans le vide grâce à cet accompagnement. 

saut parachute coucher de soleil

Le Jour-J : je me lance enfin !

Une fois arrivé·e à l’aérodrome après une bonne nuit de sommeil, vous remplissez les formalités, faites connaissance avec votre instructeur, puis ça y est, c’est le moment de vous lancer. Sachez que dans la plupart des aérodromes, vous pouvez immortaliser ce moment en prenant une option vidéo.  

On grimpe dans l’avion, on ne peut plus faire marche arrière. La montée dure environ 10 à 20 minutes, où vous pourrez prendre le temps d’apprécier le paysage. Une fois entre 2500 et 4000 mètres d’altitude et bien accroché·e à votre moniteur, vous êtes prêt·e pour le grand saut. 

La partie « chute libre », avant l’ouverture du parachute, dure environ 60 secondes : la vitesse dépend du poids total (équipement compris). Le moniteur se charge de tout pour que vous puissiez profiter de ce moment inoubliable. Vous aurez juste à adopter la position convenue pendant le briefing. Pas de crainte, le parachute s’ouvrira forcément car il y a toujours un parachute de secours, ainsi qu’une ouverture contrôlée par altimètre. Une fois cette belle toile déployée, vous pourrez même vous initier au pilotage lors du vol sous voile après la chute libre. 

Une expérience hors du commun, qui se terminera par un atterrissage probablement sur les fesses, mais peu importe. On parie que vous voudriez bien refaire un tour ! 

Si vous souhaitez faire plaisir ou vous faire plaisir en réalisant un saut en parachute, retrouvez toutes nos offres sur SportRIZER. Adrénaline et souvenirs garantis ! 

3 Commentaires sur “Tout savoir sur le saut en parachute

  1. Pingback: Prenez de la hauteur avec les activités aériennes - Le Mag' SportRIZER

  2. Pingback: Saut à l’élastique : ce qu'il faut savoir - Le Mag' SportRIZER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *