fbpx

Comment choisir du matériel de surf éco-responsable ?

surf responsable

Aujourd’hui, on est ravis d’accueillir la Green Session. Ces pros de la glisse responsable vont tout vous dire sur le matériel de surf éco-responsable, une démarche qu’on est fiers de soutenir ! La Green Session : c’est à vous !

Propulsé sur le devant de la scène pour son côté hippie-plage-palmier-ça-fait-rêver, le surf suscite de plus en plus d’intérêt, entraînant avec lui le développement d’une grosse industrie participant à la dégradation de notre belle planète bleue. 

Et pourtant, le surf est avant tout un art de vivre, une véritable addiction dont on ne pourrait pas se passer ! C’est un voyage intérieur au contact de l’océan, une ôde à la liberté et aux grands espaces. Bref, un petit bout de paradis qu’il est urgent de préserver.

Même si son impact sur l’environnement est notable, il n’est pas trop tard pour limiter les dégâts en se tournant vers une pratique éco-responsable du surf. Les solutions sont à portée de main ! Et si tu te demandes comment agir concrètement pour y parvenir, la première des étapes à intégrer est tout simplement de se procurer du bon matériel : fiable, durable et peu polluant.

1. L’éco-responsabilité, qu’est-ce que c’est ?

Ne dégaine pas tout de suite ta carte bancaire dans le premier surfshop que tu croises. Une nouvelle planche, combinaison, wax ou crème solaire, même éco-conçues, nécessitera toujours des ressources que la planète ne produit pas de manière illimitée. 

Eviter l’achat

L’acte le plus éco-responsable que tu puisses faire est donc de ne pas acheter neuf. Pose-toi les bonnes questions :

  • Est-ce-que ton matos actuel a encore des beaux jours devant lui ? 
  • Est-ce-que certains accessoires sont réparables (ta planche, ton leash ou ta combinaison par exemple) ?

  • Est-ce-que tu peux trouver du matériel d’occasion ? A cette dernière interrogation, sache qu’il existe une multitude de lieux et plateformes pouvant te permettre d’acquérir ou de louer un équipement. On pense aux braderies des surfshops pourquoi pas, aux dépôt-ventes, mais aussi à Vinted, au Bon Coin, au Marketplace de Facebook et bien d’autres.

Ces idées valent bien sûr essentiellement pour les planches de surf. Il est bien plus difficile (mais pas impossible) de trouver une combinaison adéquate par ce biais.

2. Choisir un matériel de bonne qualité

Si ta panoplie de surfeur accompli est à renouveler et que tu souhaites te tourner vers du neuf, le mieux que tu puisses faire est d’opter pour un équipement de qualité. Qu’est-ce qu’on entend par qualité ?

Tout simplement un matériel durable et facilement réparable pour éviter d’avoir à le racheter tous les ans.

En somme, voici les éléments qu’il est important de respecter : 

  • Des matières de qualité pour favoriser leur durabilité
  • Des matériaux recyclés ou naturels dans la mesure du possible 
  • Des entreprises engagées dans une démarche éco-responsable
  • Une fabrication locale afin de minimiser le transport du matériel et donc l’émission de gaz à effet de serre

Les planches de surf écologiques

Afin de remplacer les noyaux des boards fabriqués en polyuréthane, des alternatives écologiques voient progressivement le jour. Certaines ont été éprouvées et adoptées depuis plusieurs années, tandis que d’autres sont encore en phase de test. Chez La Green Session, nous avons d’ailleurs abordé le sujet en long et en large dans l’un de nos articles « Planches de surf écologiques : mythe ou réalité ? »

Dans un premier temps, interroge-toi sur le matériau entrant dans la composition du noyau. Afin de remplacer le polyuréthane des planches classiques, tu peux te tourner vers : 

  • Le bois, un matériau naturel et résistant

  • La mousse EPS recyclée ou le PLA/PET recyclé : des plastiques transformés et réutilisés
  • Des alternatives éco-friendly plus originales telles qu’un noyau à base de carton, d’algues ou de champignons. Oui rien que ça !

Cependant, le noyau n’est pas le seul élément polluant. La résine utilisée l’est tout autant, voire plus. On estime que la résine polyester est responsable de plus de 50% de l’impact global d’une planche de surf. 

Il existe la résine époxy bio-sourcée, créée à partir de plantes et autres matières végétales permettant de réduire de 30 à 50% les émissions de CO² d’une planche. 

Même combat concernant la fibre de verre qui est aujourd’hui remplacée par de la fibre de lin, de basalte ou encore du liège

Ces quelques éléments prouvent qu’il n’est pas difficile de se procurer une planche de surf éco-conçue. Pour y parvenir, il est important de s’informer sur les shapers qui exercent autour de chez toi, et d’en trouver un qui privilégie les matériaux écologiques cités plus haut. 

Les combinaisons de surf et les alternatives au néoprène

Ah la fameuse combar… tout un sujet ! La conception d’une combinaison engendre des problèmes écologiques conséquents et même en ayant recours à des alternatives écologiques, le dilemme environnemental ne sera pas évité à 100%.

Une démarche éco-responsable s’appuie en réalité sur une réflexion globale à l’achat et sur un bon entretien pour limiter les dégâts. En se référant à ce guide complet, il te sera d’autant plus facile de choisir en toute conscience ta combinaison de surf. 

Dans cette perspective, la performance est le premier critère à vérifier. Une bonne combinaison est avant tout une combinaison durable. Si celle-ci est de qualité, elle t’accompagnera pendant des années. Le bénéfice est double : réduire l’impact écologique en pensant sur le long-terme et faire des économies. Keep your money dude !

Pour garantir la durabilité d’une combinaison, inspecte à fond les qualités techniques : 

  • La résistance : jette en œil sur les finitions telles que les intersections des coutures et les tapes utilisés pour renforcer les endroits de la combinaisons soumis aux plus grandes pressions.
  • L’étanchéité : elle peut se vérifier grâce à la présence d’une bande de colle située à l’extérieur et à l’intérieur des coutures.

  • La solidité : en regardant les zips. Les plus solides sont les gros zips métalliques, plus ces derniers sont larges, plus leur résistance est bonne.

Il en va de même des chaussons et des gants, qui doivent posséder ces mêmes capacités pour être adaptés autant que possible à la pratique du surf.

Si tu souhaites pousser la démarche éco-responsable plus loin, il existe également des alternatives naturelles et renouvelables au bon vieux néoprène, bien que le choix soit limité pour être honnête : 

  • Le NaturalPrene ou le Yulex, un caoutchouc naturel obtenu grâce au latex d’hévéa 
  • Le BioPrene, un mélange de matières naturelles et recyclables (caoutchouc naturel, cannes à sucre, huile végétale, poudre de coquille d’huître)

Comme pour les boards, le matériau principal n’est pas le seul à poser des problèmes de pollution. En plus du néoprène, le polyester, le nylon et la colle des combinaisons ont également un impact. Pour les contourner, certains fabricants ont recours au polyester et nylon recyclés, ainsi qu’à la colle sans solvants et à base d’eau.

combinaison surf

Les accessoires : la wax et la crème solaire

Bien choisir ses accessoires de surf est tout autant indispensable. D’ailleurs, la wax et l’écran total n’échappent pas à notre courroux, puisqu’ils sont bourrés d’agents chimiques. 

Dans sa fabrication classique, la wax est un mélange de paraffine (cire pétrochimique), de colle et d’huile. Elle est donc polluante à la fois dans son processus de fabrication mais également dans son usage, puisque la wax entre directement en contact avec l’eau et libère des substances toxiques. 

Le même phénomène se produit avec la crème solaire, dont les molécules chimiques sont à l’origine de la destruction de la flore marine. 

Heureusement, des wax et des crèmes solaires conçues à partir de matières premières naturelles existent. Ah, la bonne nouvelle ! 

Des fabricants français se sont donnés pour objectif de proposer des produits sans agents chimiques et biodégradables

Les wax et les crèmes solaires éco-responsables sont mises au point par des fabricants et des laboratoires qualifiés, qui cherchent avant tout à minimiser l’impact de leurs produits sur l’environnement. 

Elles ne perdent pas en qualité, et leurs composants de base sont totalement revus. Tu peux donc aujourd’hui trouver des wax fabriquées à partir de cire animale (de la cire d’abeille), ou végétale. 

Il en va de même pour les crèmes solaires, composées à présent de filtres minéraux (dioxyde de titane et de zinc) non polluants et non toxiques pour la peau. 

marques surf engagées

3. Se tourner vers des marques engagées dans une démarche durable

Il serait compréhensible que tu te sentes un peu perdu(e)dans toute cette masse d’information… Le plus rapide serait donc de répertorier les marques qui s’engagent réellement dans une démarche éco-responsable aussi bien dans leur chaîne de production que sur leur vision globale de l’économie et de l’écologie. 

Pour le savoir, interroge-toi sur ces quelques points :

  • Comment et à partir de quels matériaux sont fabriqués les produits ?
  • D’où viennent les matières premières et comment sont-elles transportées ?
  • Dans quels projets la marque réinvestit-elle et où vont les profits qu’elle génère ?

Acheter du matériel chez une marque spécifique revient à encourager son travail. Il est donc important de prendre en compte ces paramètres et de s’interroger sur ses valeurs intrinsèques avant tout achat. 

Pour t’aider dans ta recherche, tu peux lire cet article qui liste plusieurs marques de glisse éco-responsables.

Les labels

L’obtention de labels est un bon critère de base sur lequel se reposer. En ce qui concerne les planches de surf, tu peux faire confiance au label ECOBOARD. En France, seulement trois marques de surf sont certifiées (Notox, Vince Surfboard et Nomads Surfing). Toutefois, cela ne signifie pas qu’elles sont les seules à produire des planches éco-friendly.

Pour les cosmétiques telles que les crèmes solaires, tu peux te fier aux labels ECOCERT et COSMEBIO, dont la marque française EQ fait partie. Sa gamme de protection solaire est entièrement éco-responsable.

L’ADN de la marque

Toutefois, les labels ne suffisent pas toujours à juger de l’engagement éthique d’une marque. Se renseigner sur sa démarche globale de production permet de connaître ses véritables valeurs. Pour exemple, la marque de wax Greenfix travaille de concert avec un centre d’aide par le travail (CAT) employant des personnes en situation de handicap tout en proposant des produits à base d’une formule naturelle et conçus en France. 

Dans le milieu du surf, de nombreuses petites entreprises se démarquent par leurs initiatives en faveur de l’environnement. Sincères dans leur démarche et soucieuses de faire bouger les choses, ces marques méritent d’être encouragées pour tendre progressivement vers une économie du surf plus green ! 

Peut-être que tu utilises déjà du matériel éco-responsable au cours de tes sessions. Si c’est le cas, ton retour serait évidemment le bienvenu en commentaire. 

Article rédigé par Victoria de La Green Session

Articles récents :

2 Commentaires sur “Comment choisir du matériel de surf éco-responsable ?

  1. Pingback: Comment (bien) apprendre le surf ? - Le Mag' SportRIZER

  2. Pingback: Que faire dans le Finistère ? - Le Mag' SportRIZER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *