fbpx

Comment randonner en hiver

randonnée hiver

Il fait froid … et alors ? Si vous nous suivez depuis quelques temps, vous aurez compris que chez SportRIZER, l’hiver n’est pas une excuse pour arrêter le sport. Même lorsque ce sport implique de marcher des heures dans le froid ! Pas de souci : on a répertorié pour vous tous nos bons conseils pour apprécier vos randonnées, même en hiver, même lorsque la météo n’est pas au rendez-vous. On va d’abord vous parler de cas généraux ; pour la randonnée sur neige, rendez-vous en bas de l’article !

Bien choisir son parcours

Attention : on ne se lance pas sur les chemins en hiver comme en été. Prenez le temps de bien préparer votre randonnée : elle ne sera que plus agréable. Voici quelques conseils pour bien choisir votre itinéraire.

Les chemins connus ont leur charme

Si vous êtes en permanence à l’affut de la nouveauté, il est temps de revoir votre position. Re-parcourir des chemins déjà dans votre répertoire peut vous donner l’occasion de découvrir d’un nouvel oeil les paysages changeant de l’hiver. Surtout, choisir ce genre d’itinéraire permet de limiter les hésitations quant aux directions à prendre : un bonus non-négligeable quand le mauvais temps est là. Gardez les chemins nouveaux pour les jours où la météo vous annonce une journée garantie sans intempéries !

Attention aux chemins boueux

Ils sont évidemment difficile à éviter en hiver. Faites par contre attention à la façon dont vous les empruntez : passer sur le côté pour éviter les flaques contribue à l’élargissement du chemin de randonnée. La boue sèche au printemps et modifie le terrain, empêchant les herbes de repousser correctement. Il est donc préférable de … passer en plein milieu. Eh oui. Pour le bon équipement, c’est un peu plus bas !

A privilégier : itinéraires de repli et points d’abri 

Lors de la préparation de votre randonnée, pensez à choisir des chemins proposant des itinéraires de repli. Soit en choisissant des randonnées type « aller/retour« , plutôt que « boucles », vous permettant de faire demi-tour plus tôt si besoin ; soit en choisissant des secteurs bien fournis en chemins, vous permettant de regagner votre point de départ en coupant par un autre sentier. Autre point à vérifier : les points d’abri. Le temps peut tourner à l’orage rapidement, et trouver une cabane, un refuge (en montagne), un abri, voire… un café le long du sentier peut permettre d’attendre que le déluge passe et en profiter pour se réchauffer.

En cas de doute, n’hésitez pas à consulter le site de la Fédération Française de Randonnée pour des idées de parcours !

randonnée pluie

Bien s’équiper

Pluie, froid, vent, boue, voire neige : vous connaissez les problèmes de l’hiver. Heureusement, les rayons « randonnée » des magasins de sport sont de plus en plus étendus pour vous permettre de garder un bon niveau de confort par toutes les conditions.

Choisir les bons tissus

Pour vos couches extérieures (chaussures et veste), une seule réponse : les tissus imperméables. Ils vont permettront de randonner au sec. Attention cependant : un tissu imperméable est rarement respirant – même si les progrès en la matière sont indéniables. Pensez, notamment pour le kway, à choisir un modèle muni de zips vous permettant d’aérer et ainsi d’éviter la condensation due à la transpiration. Ce serait dommage de se retrouver trempé … de l’intérieur. N’oubliez pas de ré-imperméabiliser vos vêtements avec une lessive appropriée, tous les deux ans environ.

Pour les couches intermédiaires, rien ne vaut les matières synthétiques comme la polaire, qui sèchent vite et sont bien adaptées au mouvement. Gardez les doudounes (synthétiques ou plumes) pour les phases « statiques ». Si vous prévoyez de longues pauses, n’hésitez pas à en glisser une dans votre sac : il existe de nombreux modèles de doudounes minimalistes ultralégères se prêtant parfaitement à cet usage.

Pour les premières couches, le mérinos est roi. Les tissus techniques incorporant cette laine venue de Nouvelle-Zélande n’ont que des qualités. Le mérinos sèche relativement vite, est confortable même lorsqu’il est mouillé (indispensable pour les chaussettes) et évite les mauvaises odeurs. Indispensable !

Sauter dans les flaques

Malgré toutes vos précautions, une averse est vite arrivée. Pensez donc à choisir pour l’hiver des chaussures avec une tige assez haute et en tissu imperméable : elles vont permettront aussi de passer directement dans les flaques (mais si, mais si).

Un poncho de pluie peut vous être utile si vous êtes coincé dans un déluge et que vous sentez que votre imperméable pourrait avoir besoin d’un coup de main. Avantage : ils ne pèsent rien, ne prennent presque pas de place et protègent également le bas de votre corps. Mais si vous randonnez souvent sous la pluie, vous ne regretterez pas d’investir dans un pantalon de pluie dédié, sous lequel vous serez au sec et avec lequel vous pourrez vous asseoir sur n’importe quelle surface sans craindre d’abîmer vos vêtements de randonnée. Bon, évidemment, pour le style, on repassera …

Enfin, une pochette imperméable vous permettra de garder votre carte et/ou votre téléphone au sec : ce serait dommage de se perdre !

Les petits plus

A garder toujours dans son sac, au cas où …

  • Une lampe frontale : que partiez, tôt, tard ou pas du tout : un dépassement d’horaires est vite arrivé, et retrouver son chemin ne sera que plus compliqué dans le noir
  • Un thermos : avec une boisson chaude de votre choix pour vous réchauffer lors de la pause
  • Un petit encas, indispensable pour toute randonnée, mais particulièrement en hiver lorsqu’on brûle encore plus de calories
randonnée neige

Randonner dans la neige

Pour randonner dans la neige, deux options :

  • Les chaussures « classiques » : il est tout à fait possible de randonner dans la neige – damée – en chaussures. Il faudra par contre bien vous équiper en choisissant un modèle impérativement imperméable, et équipé de crampons qui vous permettront d’éviter les glissades.
  • Les raquettes ! Ce sport vous permettra de découvrir la montagne d’une nouvelle façon et de partir hors des sentiers damés. On vous a justement préparé une sélection des plus belles raquettes dans les Alpes !

Trouver la motivation

Si malgré tous nos bons conseils, vous vous demandez encore « POURQUOI ? », on compatit. C’est vrai qu’il est parfois compliqué de trouver le courage de partir sur les chemins quand le temps est gris et que les gens autour de vous se désistent les uns après les autres. Voici donc trois bonnes raisons à garder en tête pour les moments de faiblesse :

  • Vous verrez les paysages d’une toute autre manière
  • Vous aurez les chemins pour vous tout seul
  • et puis … vous serez (encore) meilleur à la rentrée !

Alors, convaincus ? N’hésitez pas à laisser vos astuces dans les commentaires. Et si vous souhaitez randonner avec un pro, retrouvez plein d’idées sur SportRIZER !

Articles récents :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *